Pour cette deuxième émission, Estelle et jean-Luc ont été reçus au cinéma LA MUSE à Bressols par Jérémie Poulanges. Sandra était bien sûr à Madrid et Christine passait son tour, retenue par une nouvelle exposition dans sa galerie.

Estelle rapporte deux sujets du festival VOIX D’ETOILES à Port Leucate où elle était fin octobre. Elle a rencontré Timothé Vom Dorp, jeune comédien doubleur de voix, Nadine Vasseur, journaliste et écrivain, spécialiste de la voix, Gérard Raucoules, responsable de la section cinéma d’animation des écoles ESMA, et Bibo Bergeron réalisateur de films d’animation et parrain du festival.

Elle a ensuite assisté aux ateliers de créations de Ludovic Rocca (doublage de voix) et Jean-Carl Feldis (la bande son du film).

Sandra Nous parle de l’importance de la lumière pour donner un sens, une émotion, une humeur, une ambiance à un film ou à une photo, éclaire-t-on ou non une photo comme un film ? Elle prend des exemples dans sa pratique, dans des films qui l’ont marquée et chez des photographes dont elle admire le travail sur la lumière et les couleurs.
Les films qu’elle cite sont “Lost in translation”, “The American”, “Blade Runner” et “Blace Runner 2049”. Les photographes cités sont Annie Leibovitz, Erwin Olaf, Steven Klein et Eugenio Recuenco.
Le cours concernant l’utilisation d’éclairages inventifs se trouve sur ce lien.

Le livre présenté par Jean-Luc est “Avant tout se poser les bonnes questions” de Ginevra Lamberti édité au Serpent à Plumes.